Chargement...

Media

Chargement du plugin...

Chargement du plugin...

Chargement du plugin...

Published on

Chargement du plugin...

Chargement du plugin...

Timeline des Médias

Coluche - La Bagarre

Coluche - La Bagarre.

Heu, dis donc machin là, j'ai rêvé ou t'as bousculé ma femme, là ? Laisse Madeleine. Qu'est ce t'as t'es bigleux, tu veux mes lunettes ? Dans la gueule. Elle est trop petite, t'as pas fais gaffe, t'as marché dessus, non ? 
Comment ? Elle est largement assez grosse ? Ma femme est grosse ? Laisse Madeleine. Alors pour marcher dessus on est sympa mais alors après pour dire pardon on ferme sa gueule. 

Comment ? Excusez moi madame. Ah ah ah, mais il répond l'éffronté ! Mais tu joues avec ta santé, là. C'est ta vie que t'as entre tes doigts, t'as vu combien ça pèse ça ! J'vais t'l'envoyer à travers la gueule ma parole si j'te rate rien qu'avec le vent j't'enrhume, là ! Alors ! Qu'est ce que c'est que ça ? Allez casses toi, casses toi, hein. Moi un mec y m'aurait dit la moitié d'ça l'lui aurais foutu mon poing dans la gueule, rien qu'ça, le pif comme ça le pif t'aurais été obligé d'te faire greffer une brouette, là. 
Laisse Madeleine. Y m'énerve celui là. T'sais que si tu m'cherches tu vas m'trouver, toi. Alors. Laisse Madeleine. Allez casses toi, casses toi p'tit mec, tu m'énerves là, vas t'en là. Attention tu marches sur ton short ! 
Comment ? J'suis pas grand non plus. Mais ma parole il insulte ma mère. T'y es fou ou quoi ? C'est ta vie que t'as entre tres mains là. J'vais t'rentrer dans la gueule, vas vite te faire photographier tu vas pas t'reconnaitre après. J'vais t'envoyer une patate le nez va t'rentrer dedans faudra que tu passes la main par la bouche pour t'moucher après. 
Hein ? Qu'est ce que t'as là ? Qu'est ce que t'as à m'énerver, là ? Alors, tu m'as poussé, là. J'ai pas rêvé là, tu m'as poussé, là. Tu veux m'frapper avec tes petits poings ? Ben on va jouer aux osselets après alors. Hein ? Qu'est ce que t'as ? Ca t'démange ? Mais vas y j'attends. 

PAM. Oh lui, hé ! Y m'a frappé ! Hé, j'te préviens refais jamais ça ! 
PAM. T'es con, non ? Hé, j'te préviens hein, j'taurais prévenu. 
PAM-PAM. Oh il m'a r'frappé ! Jusque là j'avais été gentil mais maintenant ca y est j'ai les abeilles là hein. Là ça va être ta fête, j'vais t'plier en quatre, tu vas tenir dans ta poche toi hein. Madeleine, retiends moi là, retiends moi là j'vais faire un malheur hein. T'as d'la chance que ma femme me retienne, me lâches pas toi hein. 

PAM-PAM-PAM-PAM. Oh qu'est ce qui m'a mit là ! Y m'a frappé et l'autre andouille qui m'tenait là, hein, PAM, imbécile va. Comment j'ai frappé une femme ? C'est la mienne tu permets oui. Rien qu'en nylon là, en saloperies d'rouges à lèvres t'sais pour combien j'en ai ? 

PAM-PAM-PAM-PAM. Oh ! Oh la vache là j'vais l'entreprendre, là. Ca y est maintenant j'm'occupe de toi. Ouais tu t'casses, ben tu fais bien, hein. Ouais c'est ça casses toi va, lâche va, lâche; il a senti que j'étais en forme il est parti. Imbécile, va, grand con va... Sportif ! 

Alors Madeline on peut plus sortir dans la rue maintenant faut que t'excite tout le monde, hein ? Qu'est ce qu'il t'a fait ce mec là, il t'a rien demander pourquoi tu l'emmerde, là ? Alors qu'est ce que t'as, tu t'crois belle ou quoi ? T'as pas vu avec la gueule que t'as tu f'rais un procès à ta mère tu gagnerais du pognon toi, hein ? C'est ça t'as raison va t'plaindre à ta mère hein. Allez va t'plaindre au président d'la république aussi pendant qu'tu y es. Hé ! Pis si tu l'vois tu lui dira qui m'rende mon peigne !

Coluche - Le viol de Monique

100% Coluche..

Le viol de Monique

Euh... monsieur le juge, vous faites attention à qu'est ce que vous dites.
Je l'ai pas violée.
Euh. pas plus que les autres.
Et puis je vous ferais remarquer que violer c'est quand on veut pas.
Moi je voulais, moi.
Et puis d'après vous la monique, les bigoudis et le rouge à lèvres, elle met ça pour effrayer les oiseaux ?
Non monsieur, c'est pour attirer les garçons.
Et puis euh dites donc les sex-shops, c'est moi qui m'en occupe des sex-shops ? bah alors.
Des fenètres ouvertes sur le vice.
Alors maintenant, ils vendent du beurre dans les sex-shops, depuis le dernier tango à paris : - "charentes-poitou, ça rentre partout".
C'est rigolo ça. c'est rigolo.
Et puis vous direz à monique, c'est pas quand on est enceinte depuis six mois qu'on vient crier au viol.
Alors si elle compte que je vais ètre le père de l'objet trouvé, vous lui direz que je suis pas la rue des morillons moi, hein.
Encore elle serait jolie ou rigolote, j'sais pas moi euh... comme danielle gilbert par exemple.
Non c'est un mauvais exemple, mais même !
Et monique elle vous fait un sourire dans une rue noire le lundi, le vendredi tu cours encore.
Vous savez comment on l'appelle dans mon quartier: "monique, deux qui la tiennent, trois qui la niquent".
Alors dis donc !
Eh remarquez elle est moche, elle est moche, hein.
Moi je lui dis rien.
J'espère qu'elle fait pas exprès, hein.
Ah ben si elle fait ça pour lancer la mode, comme physique il faut qu'elle arrète, hein.
Ça marchera pas, elle s'est laissé pousser les jambes et les dents dis donc. dans le désordre, hein.
C'est qu'elle est grande hein monique.
Même assise il faut lui monter à manger hein.
Alors elle est maigre, monique elle est maiiiiiiiiigre.
Eh monique si elle voudrait maigrir encore, il faudrait qu'elle perde un os.
Eh ben nous au début, on savait pas qu'elle était enceinte, on pensait qu'elle avait gobé une pomme.
Ah oui puis alors elle est mignonne, elle a les dents du bonheur comme ils disent, hein.
Bien écartées, hein.
A deux dents tous les six mètres.
Ouais mais quand elle parle en face il faut une montre étanche, hein.
Puis alors elle pouvait plus becqueter, maintenant, ils lui ont fait le portail en inox, alors dis donc !
Rien que l'embrasser faut déjà y aller, hein.
Vous savez que quand elle mange des cerises, les noyaux sont pas fiers, hein.
D'ailleurs, on est bien gentil de la violer dans l'état qu'elle est, hein.
Eh je vous ferait remarquer que même au commissairiat ils y ont pas touché.
C'est quand même un signe !
Et puis euh... celui qui croit que ça nous amuse de violer monique, et bien on voit bien que c'est pas lui qui attrape les maladies, hein.
Parce que dis donc moi ça fait cinq ans que je la connais monique, ça s'arrange pas, hein.
Ça s'empire.
Hein ?
Non non non non, en deux mots, hein.
Ça sent pire.
Ben le mec qui la déshabille il en ramasse plus avec le nez qu'avec une pelle, hein.
Faut pas fumer quand elle enlève son froc, hein.
Elle est chauffée au gaz.
Ah oui on est bien gentil.
D'ailleurs je vous ferais remarquer qu'elle a déjà eu un enfant monique, avec un mec qu'était très moche aussi, et ben il a fallu le jeter, hein.
Ah on est bien gentil de la violer dans l'état qu'elle est, hein.
D'ailleurs j'vais vous dire, tellement on est gentil, moi monique je l'ai violée, je porte pas plainte.
-- coluche

Coluche et le terrorisme d'Etat (sketch censuré)

En 1986, Coluche voulait dénoncer les manipulations du terrorisme par les États, évoquant déjà ce qu'on appellera plus tard les "false flag" (attentats sous faux drapeau). Cet enregistrement a été fait lors d'une répétition de son nouveau spectacle (qui devait démarrer en Septembre 1986 mais qu'il n'aura pas le temps de jouer puisqu'il meurt en Juin 1986... Morceaux choisis: "La guerre c'est l'hygiène du monde" (à 2 mns 35) "Et les attentats (...), vous avez déjà pris l'avion? Vous avez vu comment ils nous font chier pour prendre l'avion? On peut même pas passer un couteau suisse ou une lime à ongles, et ils veulent nous faire croire que c'est les passagers qui montent les bombes? Non, les bombes montent à l'escale, avec des passeports diplomatiques ou dans le personnel, on se démerde, mais c'est surement pas les mecs qui prennent l'avion... Et après on apprend qu'un attentat en Italie qui avait fait 80 morts avait étés préparés par les services secrets Italiens" (à 3 mns) NB: l’attentat italien dont il parle (organisé par les services secrets Italiens), c’est celui de la gare de Bologne en Août 1980. Le sketch intégral est souvent censuré, n'hésitez pas à l'enregistrer si vous souhaitez le garder (ou mieux: le télécharger ailleurs)

Coluche au Tribunal des Flagrants Délires (Complet)

Emission complète du 20 mai 1981 - France Inter. Acte d'accusation: Claude Villers Réquisitoire: Pierre Desproges Plaidoirie: Luis Rego Témoins: Guy Bedos, Professeur Choron Le contexte pour le public... François Mitterrand vient d'être élu à la suite d'une campagne pendant laquelle la candidature de Coluche à la fonction présidentielle a troublé l'ordre intime des partis sous la robe austère de la patrie qui en a gémi des sondages déculotés et sué des frigidaires de ministères... Enfin convoqué devant la justice implacable de ses pairs au Tribunal des flagrants délires, le troublion des années 80 fait son Danton et tente effrontément de se disculper en révélant l'âge de sa mère, sa haine légitime des péages auto-routiers et en confessant aussi les ficelles spaghetineuses du complot publicitaire qu'il avait tenté de tisser avec Guy Bedos et qui faisait le buzz à l'époque des faits... A des fins évidentes de diversion, l'on trouvera également dans les annales sombres et voluptueuses des minutes de ce procès mémorable le témoignage chanté à décharge vas-y vas-y c'est bon du professeur Choron: le ben Laaden libertaire de la franche poilade de cul dans la soupe à la grimace de ceux qui, tous, souriaient encore sur les affiches devant les mairies y'avait pas dix jours de cela. Bref, un enregistrement audio à découvrir ou à se souvenir (mais pas de Brive La Gaillarde, parce que j'y suis allé un jour. Je me suis fait chier. Je préfère oublier...)

Coluche se défend (1985)

C'est la minute de vérité pour Coluche, invité de l'émission Le trèfle d'or le 2 novembre 1985. Parmi les trois journalistes qui essaient de le «coincer», Jean-Charles Simon - qui n'avait pas encore fait de politique - lui pose certainement les questions les plus piquantes. Retrouvez les archives de la Radio Télévision Suisse: YouTube: https://youtube.com/rtsarchives Site: http://rtsarchives.ch Facebook: https://facebook.com/lesarchivesdelaRTS Instagram: https://instagram.com/rtsarchives Retrouvez la Radio Télévision Suisse: YouTube: https://youtube.com/RTS Site: http://rts.ch

Coluche - Si j'ai bien tout lu Freud

Le sketch cul(te) de Coluche à propos de l'évolution des moeurs et de la sexualité au sein de la société française...

Coluche et le terrorisme d'Etat (sketch censuré)

En 1986, Coluche voulait dénoncer les manipulations du terrorisme par les États, évoquant déjà ce qu'on appellera plus tard les "false flag" (attentats sous faux drapeau). Cet enregistrement a été fait lors d'une répétition de son nouveau spectacle (qui devait démarrer en Septembre 1986 mais qu'il n'aura pas le temps de jouer puisqu'il meurt en Juin 1986... Morceaux choisis: "La guerre c'est l'hygiène du monde" (à 2 mns 35) "Et les attentats (...), vous avez déjà pris l'avion? Vous avez vu comment ils nous font chier pour prendre l'avion? On peut même pas passer un couteau suisse ou une lime à ongles, et ils veulent nous faire croire que c'est les passagers qui montent les bombes? Non, les bombes montent à l'escale, avec des passeports diplomatiques ou dans le personnel, on se démerde, mais c'est surement pas les mecs qui prennent l'avion... Et après on apprend qu'un attentat en Italie qui avait fait 80 morts avait étés préparés par les services secrets Italiens" (à 3 mns) NB: l’attentat italien dont il parle (organisé par les services secrets Italiens), c’est celui de la gare de Bologne en Août 1980. Le sketch intégral est souvent censuré, n'hésitez pas à l'enregistrer si vous souhaitez le garder (ou mieux: le télécharger ailleurs)

Coluche au Tribunal des Flagrants Délires (Complet)

Emission complète du 20 mai 1981 - France Inter. Acte d'accusation: Claude Villers Réquisitoire: Pierre Desproges Plaidoirie: Luis Rego Témoins: Guy Bedos, Professeur Choron Le contexte pour le public... François Mitterrand vient d'être élu à la suite d'une campagne pendant laquelle la candidature de Coluche à la fonction présidentielle a troublé l'ordre intime des partis sous la robe austère de la patrie qui en a gémi des sondages déculotés et sué des frigidaires de ministères... Enfin convoqué devant la justice implacable de ses pairs au Tribunal des flagrants délires, le troublion des années 80 fait son Danton et tente effrontément de se disculper en révélant l'âge de sa mère, sa haine légitime des péages auto-routiers et en confessant aussi les ficelles spaghetineuses du complot publicitaire qu'il avait tenté de tisser avec Guy Bedos et qui faisait le buzz à l'époque des faits... A des fins évidentes de diversion, l'on trouvera également dans les annales sombres et voluptueuses des minutes de ce procès mémorable le témoignage chanté à décharge vas-y vas-y c'est bon du professeur Choron: le ben Laaden libertaire de la franche poilade de cul dans la soupe à la grimace de ceux qui, tous, souriaient encore sur les affiches devant les mairies y'avait pas dix jours de cela. Bref, un enregistrement audio à découvrir ou à se souvenir (mais pas de Brive La Gaillarde, parce que j'y suis allé un jour. Je me suis fait chier. Je préfère oublier...)

Coluche et le terrorisme d'Etat (sketch censuré)

En 1986, Coluche voulait dénoncer les manipulations du terrorisme par les États, évoquant déjà ce qu'on appellera plus tard les "false flag" (attentats sous faux drapeau). Cet enregistrement a été fait lors d'une répétition de son nouveau spectacle (qui devait démarrer en Septembre 1986 mais qu'il n'aura pas le temps de jouer puisqu'il meurt en Juin 1986... Morceaux choisis: "La guerre c'est l'hygiène du monde" (à 2 mns 35) "Et les attentats (...), vous avez déjà pris l'avion? Vous avez vu comment ils nous font chier pour prendre l'avion?