Chargement...

Media

Chargement du plugin...

Chargement du plugin...

Chargement du plugin...

Georges Moustaki au tribunal des flagrants délires (émission du 12 02 1981). Avec comme témoins de la défense: Nazaré Péreira & Victor Lanoux. Un éloge de la paresse... sauf en chanson! Bahia! Bahia! Et qui ne serait point admiratif quand le barbudo greco-franco-brésilo-apatride avoue qu'il ne se lève jamais le matin, sinon peut-être, comme il faut bien se lever un jour, poussé par la faim... Sans doute parce que pour l'amour on peut carrément rester allongé. Mais cela n'est pas dit. J'extrapole et rien que cela me fatigue... Même le réquisitoire et la plaidoirie furent paresseuses... D'ailleurs et surtout enfin, je vais m'allonger un peu et me laisser pousser la barbe en espérant que le talent et la chance et les muses s'y accrocheront aussi de concert. A bon entendeur bien entendu...

Published on

Chargement du plugin...

Chargement du plugin...

Timeline des Médias

Coluche au Tribunal des Flagrants Délires (Complet)

Emission complète du 20 mai 1981 - France Inter. Acte d'accusation: Claude Villers Réquisitoire: Pierre Desproges Plaidoirie: Luis Rego Témoins: Guy Bedos, Professeur Choron Le contexte pour le public... François Mitterrand vient d'être élu à la suite d'une campagne pendant laquelle la candidature de Coluche à la fonction présidentielle a troublé l'ordre intime des partis sous la robe austère de la patrie qui en a gémi des sondages déculotés et sué des frigidaires de ministères... Enfin convoqué devant la justice implacable de ses pairs au Tribunal des flagrants délires, le troublion des années 80 fait son Danton et tente effrontément de se disculper en révélant l'âge de sa mère, sa haine légitime des péages auto-routiers et en confessant aussi les ficelles spaghetineuses du complot publicitaire qu'il avait tenté de tisser avec Guy Bedos et qui faisait le buzz à l'époque des faits... A des fins évidentes de diversion, l'on trouvera également dans les annales sombres et voluptueuses des minutes de ce procès mémorable le témoignage chanté à décharge vas-y vas-y c'est bon du professeur Choron: le ben Laaden libertaire de la franche poilade de cul dans la soupe à la grimace de ceux qui, tous, souriaient encore sur les affiches devant les mairies y'avait pas dix jours de cela. Bref, un enregistrement audio à découvrir ou à se souvenir (mais pas de Brive La Gaillarde, parce que j'y suis allé un jour. Je me suis fait chier. Je préfère oublier...)

Jean Yanne au Tribunal des Flagrants De?lires (complet)

Emission du 01 Octobre 1982. Juge: Claude Villers. Procureur: Pierre Desproges. Avocat de la défense: Luis Rego. Témoins de la défense: Jeanne Folly (experte, très experte), Alexandre Révérend (auteur compositeur "inter-prètre"), Mimi Coutellier (Actrice, costumière, polognote papiste si Jean-Popol est pologno). Toute l'expression d'un cynisme sain (ou plutôt délicieux), décapant et sans idéalisme aucun est ici au ban de ce juste tribunal de la comédie. Les circonstances promotionnelles de la comparution du prévenu déterminent passablement l'acte d'accusation puisque Jean Yanne vient de commettre un film d'une rare intensité socio-historique qui n'est autre que "Deux heures moins le quart avant JC". Le voici donc aussi poursuivi pour nécrophilie puisqu'il s'amuse avec le latin c'est à dire avec une langue morte. Un chef d'accusation que j'aurais personnellement préféré réserver aux géniaux Monty Python pour la magnifique leçon de grammaire latine dans le toujours et bien plus incontournable "The life of Brian". Mais je ne suis qu'un simple citoyen et, comme le dit une autre robe experte très experte: les coups et les douleurs cela ne se discute pas, cela se distribue. C'est aussi, tout au long de l'audience, ce que fera l'accusé avec la nonchalance d'un homme libre qui, par delà le bien et le mâle, n'a donc "ni dieu ni maître, même nageur"... Nul enfin, au terme de ce procès de haute histoire, n'oubliera ni l'incroyable plaidoirie d'un Luis Rego campé en impresario de Jésus, ni le lied poétique digne d'Amédé Mozart Saupiquet De Morteau qui clôtura l'émission dans la beauté inattendue d'un émoi gastrique sur fond de mystique alsacienne. Danton à la fête de la bière en aurait pleuré d'émotion... Je vous en laisse juge de Strasbourg.

Le Tribunal des Flagrants Délires - Avec Cabu

Le Tribunal des flagrants délires est une émission de radio satirique diffusée entre 11 h 30 et 12 h 45 sur France Inter, de septembre 1980 à juin 1981, puis de septembre 1982 à juin 1983. Elle s'inspirait elle-même d'une émission antérieure de chansonniers, Procès pour rire, au début des années 1960, avec Frida Boccara. Produite par Monique Desbarbat, l'émission avait pour cadre un tribunal imaginaire présidé par Claude Villers (le « Massif central »). L'émission connut un succès incontestable, et les personnalités invitées à passer en jugement furent nombreuses : Pierre Perret le premier invité, Frédéric Mitterrand, Renaud, Daniel Cohn-Bendit, Jacques Séguéla, Guy Bedos, Yannick Noah, Coluche, Léon Zitrone, Jean-Marie Le Pen etc.

Georges Moustaki au tribunal des flagrants délires (émission complète).

Georges Moustaki au tribunal des flagrants délires (émission du 12 02 1981). Avec comme témoins de la défense: Nazaré Péreira & Victor Lanoux. Un éloge de la paresse... sauf en chanson! Bahia! Bahia! Et qui ne serait point admiratif quand le barbudo greco-franco-brésilo-apatride avoue qu'il ne se lève jamais le matin, sinon peut-être, comme il faut bien se lever un jour, poussé par la faim... Sans doute parce que pour l'amour on peut carrément rester allongé. Mais cela n'est pas dit. J'extrapole et rien que cela me fatigue... Même le réquisitoire et la plaidoirie furent paresseuses... D'ailleurs et surtout enfin, je vais m'allonger un peu et me laisser pousser la barbe en espérant que le talent et la chance et les muses s'y accrocheront aussi de concert. A bon entendeur bien entendu...

Guy Bedos au Tribunal des Flagrants Délires (complet)

Emission complète du 04 10 1982 - France Inter. Acte d'accusation: Claude Villers Réquisitoire: Pierre Desproges Plaidoirie: Luis Rego Témoins: Serge Papagalli, Pascal Auberson Où on apprend de l'invité que sa mère fut le premier gouvernement qu'il a contesté; avant de se laisser à penser que, même sous la douche, il est de ceux qui ne devraient jamais, jamais chanter... Mais l'autre star de l'émission est bien la ville qui accueille la joyeuse troupe des justiciers en robes noires: Grenoble, laquelle inspirera l'une de ses plus belles et poignantes plaidoiries à Luis Rego... Enfant de la dite cité, l'on découvrira l'humoriste Serge Papagalli à la barre des témoins, bien avant qu'il n'incarne le bougon paysan Guéteno dans Kaamelot. Lui succèdera le talentueux musicien suisse Pascal Auberson. Une émission pour tous les esthètes du rire et aussi pour ceux d'entre vous, amis gronoblos, qui avez peut-être l'électricité et, un miracle en entraînant un autre, savez comment tourner le bouton de votre poste à galet et aussi de radio... Quand à tous ceux qui auront lu jusqu'ici et s'indigneront du fait que les postes à galets n'existent pas, contrairement aux postes à galène, je leur répondrais seulement qu'ils ne sont jamais montés sur un rude & brave montagnard pour effectuer un safari en Isère et qu'ils ne sont certainement pas gronoblos. Car, cher et courageux lecteur, tout bon gronoblo le sait: quand Isabelle attend le printemps à rien foutre dans la cour, rien ne vaut mieux que de lui lancer un poste à galet pour faire passer le message de retourner vite au champs à la maudite faignasse! Comme quoi ça marche. Il suffit d'en connaître l'usage anthropologique. Quoique... "Anthropo", tous les explorateurs ne sont pas sûrs à 100%, alors... "logique" en plus; là faut pas pousser! C'est aller très loin. Je ne vous suivrai pas sur ce terrain poudreux. Non! Ca suffit. N'insistez pas!

Pierre VASSILIU | Tribunal des flagrants délires

Tribunal des flagrants délire - France Inter Emission du 22 avril 1981 avec Pierre Vassiliu Pierre Vassiliu...Qui c'était, vraiment, celui-là? Un Homme, un Artiste tellement plus important que les quelques titres réducteurs qui ont fait sa notoriété auprès du grand public. Ce site, non officiel, est un cri de tendresse envers un grand bonhomme, fou, amoureux de la vie, talentueux, tendre et...encore tellement plus que ça! http://www.pierrevassiliu.com/

Coluche au Tribunal des Flagrants Délires (Complet)

Emission complète du 20 mai 1981 - France Inter. Acte d'accusation: Claude Villers Réquisitoire: Pierre Desproges Plaidoirie: Luis Rego Témoins: Guy Bedos, Professeur Choron Le contexte pour le public... François Mitterrand vient d'être élu à la suite d'une campagne pendant laquelle la candidature de Coluche à la fonction présidentielle a troublé l'ordre intime des partis sous la robe austère de la patrie qui en a gémi des sondages déculotés et sué des frigidaires de ministères... Enfin convoqué devant la justice implacable de ses pairs au Tribunal des flagrants délires, le troublion des années 80 fait son Danton et tente effrontément de se disculper en révélant l'âge de sa mère, sa haine légitime des péages auto-routiers et en confessant aussi les ficelles spaghetineuses du complot publicitaire qu'il avait tenté de tisser avec Guy Bedos et qui faisait le buzz à l'époque des faits... A des fins évidentes de diversion, l'on trouvera également dans les annales sombres et voluptueuses des minutes de ce procès mémorable le témoignage chanté à décharge vas-y vas-y c'est bon du professeur Choron: le ben Laaden libertaire de la franche poilade de cul dans la soupe à la grimace de ceux qui, tous, souriaient encore sur les affiches devant les mairies y'avait pas dix jours de cela. Bref, un enregistrement audio à découvrir ou à se souvenir (mais pas de Brive La Gaillarde, parce que j'y suis allé un jour. Je me suis fait chier. Je préfère oublier...)